TEJE : Lettre d'indignation au directeur de l'ENIM

Monsieur le Directeur,

Nous avons constaté avec effarement que vous affichiez avec fierté la présence d'Alvaro Uribe en tant qu'enseignant dans votre établissement; compte tenu de votre honorable fonction, nous ne pouvons qu'imaginer que vous ignorez les controverses dont fait l'objet actuellement l'ex Président de la Colombie;

Nous sommes choqués par la présence d'un tel professeur, car, contrairement à ce qui est affiché sur votre site, c'est la jeunesse colombienne qui a été la victime principale du Président Uribe.

 

Dans un contexte de conflit armé existant depuis les années 1950, il promettait aux soldats des primes et des avantages pour chaque guérillero tué au combat. Ceci a déchaîné un des phénomènes les plus macabres de la dernière décennie : les « faux positifs ». Ce sont près de 3.000 personnes, selon les estimations, dont beaucoup étaient des jeunes des quartiers défavorisés, qui ont été tués de sang froid et présentés ensuite comme des guérilleros morts au combat, augmentant les statistiques gouvernementales en faveur d’Uribe.

Cette même politique de récompenses a oeuvré à l'intérieur des universités et des lycées. Nos jeunes ont été encouragés à participer au conflit armé. Alvaro Uribe a profité de leur vulnérabilité financière pour leur proposer un salaire en échange de la dénonciation de leurs condisciples, qu'ils soupçonnaient d'avoir des liens avec des guérillas. Cette mise en pratique d'une politique éhontée de chasseurs de récompenses est, pour le moins sur le plan éthique, fortement condamnable.

Toujours en dépit de la liberté et de l'autonomie des universités, la police et l'armée colombiennes ont fait irruption dans les établissements scolaires employant des balles réelles et faisant des victimes mortelles parmi les étudiants, comme ce fut les cas de Jaime Acosta à Bucaramanga, de Nicolas Neira à Bogotá et de Jhonny Silva à Cali, entre autres.

M. Uribe, rattrapé par ces graves affaires dans son pays, a déjà tenté de se donner une respectabilité en se faisant nommer professeur à l'Université de Georgetown (USA), ce qui a engendré fin 2010 un scandale dans le milieu universitaire des Etats-Unis.

Ayant été enfin dignement averti de cet état de fait, nous ne pouvons que penser que vous n’entacherez pas plus longtemps la réputation de l’ENIM avec la présence d'un tel personnage qui n'honore malheureusement pas votre établissement;

Nos Salutations indignées,

 

Les membres de l'association TEJE.

 

TEJE (Travailler Ensemble Jeunes et Engagés) est un réseau d'associations en France, composé majoritairement par de jeunes colombiens, latino-américains et français qui développent des activités de solidarité avec l'Amérique Latine.

http://www.teje.fr/asso/?page=accueil

Uribe Paramilitaires Faux positifs

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site