Le Pentagone et Uribe se reçoivent cinq sur cinq

Article paru le 5 août in L'Humanité

Bogota . Le président colombien en tournée pour rassurer ses homologues, inquiets de l’ouverture de bases militaires aux opérations des États-Unis.

Pérou, Chili, Brésil, Paraguay, Uruguay, Argentine, et la Bolivie sous réserve… Le président colombien, Alvaro Uribe, a entamé hier une tournée en Amérique du Sud de deux jours, à l’exception remarquée de l’Équateur et du Venezuela avec lesquels Bogota entretient des rapports exécrables. Officiellement, selon le palais présidentiel, l’objectif des entrevues avec ses homologues des pays cités est « d’aborder les thèmes du terrorisme en Colombie, ses risques et les affaires en rapport avec l’Unasur », l’Union sud-américaine qui doit se réunir la semaine prochaine. En réalité, Uribe va surtout s’employer à éteindre le feu qu’il a lui-même allumé en offrant sur un plateau d’argent aux états-Unis jusqu’à sept bases militaires (navales et aériennes) en Colombie. Une aubaine pour Washington qui a vu fermer son poste avancé dans la région, - la base militaire de Manta en Équateur - sur décision du président Rafael Correa.

La Colombie deviendrait ainsi sa plaque tournante continentale par excellence, avec le renfort de quelque 1 500 agents nord-américains supplémentaires. Une base arrière stratégique déjà bien fournie puisque le Pentagone a investi, depuis le lancement du Plan Colombie à la fin des années quatre-vingt-dix, plus de 5 milliards de dollars dans le prétendu combat contre le narcotrafic.

Le chef de l’État colombien, d’habitude peu soucieux de diplomatie, cherche donc à recoller les morceaux avec ses homologues. La tâche s’annonce difficile. Car ce nouvel acte d’allégeance aux États-Unis fait un tollé. Le Chili et le Brésil, que l’on ne peut pas taxer de chantres de la radicalité, n’y sont pas allés de main morte. A l’issue d’une rencontre à São Paulo, les présidents brésilien et chilien, Luiz Inacio Lula et Michelle Bachelet ont dit tout le bien qu’ils pensaient de l’initiative. « Je n’apprécie pas l’idée d’une base militaire américaine en Colombie », a balancé le premier avant que la seconde n’enfonce le clou en soulignant que cette décision « affecte tous les pays qui sont inquiets ».

De quoi mettre la puce à l’oreille à Alvaro Uribe, qui n’ignore pas que le géant économique possède également une politique diplomatique aussi discrète qu’efficace. Quant au Chili, l’affaire est elle aussi fâcheuse, Bogota et Santiago étant liés par un traité bilatéral militaire.

Alvaro Uribe aura fort à faire pour convaincre les présidents de la région, sauf son collègue péruvien Alan Garcia. Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Celso Amorin, a d’ailleurs donné la mesure de la suspicion ambiante. « Ce qui préoccupe le Brésil, c’est une présence militaire forte dont l’objectif et la capacité paraissent aller bien plus loin que ce que peuvent être les besoins internes de la Colombie », a-t-il commenté.

Personne n’ignore que le fameux Plan Colombie a surtout permis aux états-Unis de s’implanter militairement dans la région. D’ailleurs, selon plusieurs rapports états-uniens et onusiens, la culture et le trafic de coca n’ont jamais cessé de croître. Ce plan a constitué une arme géopolitique de domination pour étendre et approfondir le conflit interne qui sévit dans le pays depuis plus d’un demi-siècle. L’interventionnisme US, hier au nom de l’anticommunisme et de la contre-insurrection face à l’existence des guérillas, brandit aujourd’hui l’étendard du combat contre le terrorisme.

Les voisins de la Colombie, l’Équateur et le Venezuela, qui subissent la porosité du conflit, ne sont plus les seuls à s’inquiéter des opérations armées à venir. Il y a tout juste un an, la réactivation de la IVe flotte US dans l’Atlantique sud par George W. Bush avait annoncé le retour militaire des États-Unis dans l’hémisphère, non sans provoquer critiques et condamnations des gouvernements de gauche, préoccupés par cette démonstration de force.

Cathy Ceïbe

interventionnisme diplomatie Uribe bases militaires

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×