Expulsion évitée Caracolí (Chocó)

L’éviction injuste de la communauté de Caracoli a été évitée ! La pression exercée par la solidarité de tous-tes à porté ses fruits !

Communiqué PASC (Projet Accompagnement Solidarité Colombie/Canada)

Vendredi 26 juin 2009

Une décision sans précédent de la Cour Constitutionnelle a évité l’éviction injuste des habitants de la Zone Humanitaire de Caracoli au Curvaradó, qui avait été dictée préalablement par une décision absurde du tribunal du Choco et de la Juge de Riosucio. Ces autorités judiciaires locales défendent arbitrairement les intérêts de l’entreprise La Tukeka de la famille ARGOTE qui pratiquent de manière illégale l’élevage bovin extensif sur le territoire collectif de la communauté de Caracoli au sein du bassin du Curvaradó.

La Cour Constitutionnelle a pris une décision fondée sur le droit et a rejeté la décision de la juge de Riosucio fondée sur de faux arguments de type raciste, contre les Zone Humanitaires et les organisations nationales et internationales qui accompagnent les communautés telles que la Comision de Justicia y Paz et Brigades de Paix Internationales (PBI). Les autorités judiciaires de Riosucio avait basé sur leurs jugements sur les informations de type pamphlétaires que l’on retrouve sur la page web de l’organisation la « Diaspora del Atrato » qui curieusement semble avoir comme unique raison d’être de délégitimer sans relâche le travail de ces organisations d’accompagnement.

Au cours de l’année 2008, un scandale avait éclaté dans divers médias colombiens dont Noticias Uno, selon lequel il était démontré que l’ancien Général Rito Alejo del Rio, qui était à la tête de la Brigade 17 de l’Armée nationale lors du déplacement forcé massif de la majorité des habitants du Bajo Atrato provoqué par l’Operacion Genesis en 1997 et qui est actuellement poursuivi pour complicité avec les groupes paramilitaires et crimes contre l’humanité, avait utilisé quatre afro-descendants de la région du Bajo Atrato pour qu’ils parlent contre la Comision de Justicia y Paz dans les médias. Ce sont entre autres ces même quatre personnages qui sont derrière l’organisation "Diaspora del Atrato"...

A ce mécanisme pervers de désinformation s’ajoute les opérations paramilitaires réalisées par la Brigade 15 de l’Armée et par la Police de l’Uraba contre les habitants qui sont retournés vivre sur leur territoire collectif au Curvaradó dans les Zones Humanitaires et Zones de Biodiversité. Dernièrement des militaires de la Brigade 15 ont été mis a découvert dans le cadre d’opération de type paramilitaire au Curvaradó et à Belén de Bajirá.

Montréal, 26 juin 2009, PASC

Pour lire le rapport complet de la Comisión Intereclesial de Justicia y Paz en espagnol :

http://www.justiciaypazcolombia.com/Actuacion-paramilitar-de-la-Unidad

Paramilitaires Expulsion forcée choco Afro-descendants

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×