vente d'armes

Déclaration juifs hispanoaméricains

Nous REFUSONS que la rencontre des dirigeants d’institutions et communautés juives soit organisée en Colombie.

Nous, juifs hispano-américains, REFUSONS que la rencontre des dirigeants des institutions et communautés juives soit organisée en mai prochain en Colombie. Le discours d’ouverture de cette rencontre réalisée sous le patronage d’Alvaro Uribe, serait selon nos informations à la charge du président colombien lui-même.

Il est très troublant que, à seulement quelques mois de l’attaque brutale de la frange de Gaza par l’armée israélienne, ces dirigeants demandent à être patronnés par Uribe, allié déclaré de l’Etat d’Israël et admirateur inconditionnel des politiques génocidaires que ce pays pratique contre la résistance palestinienne.

Les relations politiques et militaires de ces deux pays existent de longue date. Dans les années 80 par exemple, des paramilitaires colombiens ont été entraînés par des mercenaires dirigés par le colonel de réserve Yair Klein. L’entrée de Klein dans le pays a été couverte par le haut commandement militaire. Le paiement de ses services provenait du « cartel de Medellín », de Pablo Escobar en particulier. Le contact avec ces mercenaires a eu lieu à travers l’entreprise israélienne ISREX, qui vendait des armes au Ministère de la Défense colombien, depuis la fin des années 70. Bien que la justice ait demandé l’extradition de Klein, ni le gouvernement de Colombie ni le gouvernement d’Israël n’ont agi pour obtenir sa capture et son extradition. Par leur incurie, ces gouvernements couvrent ceux qui ont entraînés des fauteurs de crimes contre l’humanité.

Le chef narco-paramilitaire Carlos Castaño a reconnu devant la presse qu’il avait été lui-même entraîné aux techniques terroristes en Israël, en coordination avec des militaires colombiens. Castaño, que l’on dit mort mais que beaucoup affirment vivant en Israël, est le responsable de milliers de crimes horribles contre la population civile. La ville de Monteria, au nord du pays, était le refuge de Castaño. Or, au milieu des années 90, on voyait régulièrement l’ambassadeur d’Israël dans cette localité colombienne…

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site