Relations diplomatiques

Du rififi dans la région andine

Article de Cathy Ceibe. L'Humanité 30/07/2009

Le président Chavez menace de rompre ses relations avec la Colombie après que le vice-président de ce pays ait accusé Caracas de collusion avec les FARC.

Le torchon brûle entre le Venezuela et la Colombie. Mardi, le président Hugo Chavez a déclaré, lors d’un Conseil des ministres, qu’il rappelait son ambassadeur à Bogota, suite aux déclarations fracassantes du vice-président colombien, Manuel Santos, laissant croire à des complicités entre Caracas et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). « Au cours de plusieurs opérations, nous avons été en mesure de saisir des arsenaux des FARC, a-t-il annoncé. Nous avons découvert des armes lourdes, dont des armes antichars qu’un pays d’Europe (la Suède - NDLR) avait vendues au Venezuela et qui ont fini entre les mains des FARC. »

Ce n’est pas la première fois que les relations entre ses deux pays limitrophes de la région andine sont soumises à rude épreuve. Le bombardement le 1er mars 2008 par l’armée colombienne du campement du nº2 des FARC, Raul Reyes, en Équateur, a failli dégénérer en conflit régional, Quito, soutenu par Caracas, protestant contre le viol de son territoire national. Depuis, l’Équateur a rompu ses relations diplomatiques et commerciales. Et les rapports dans la région n’ont cessé de se détériorer.

 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site