Parti Communiste Colombien

Communiqué du Parti Communiste Colombien à propos de la Paix

logopcc.png

La voie du dialogue,

la voie vers la paix

Le Parti communiste colombien salue l'annonce faite par le gouvernement et les FARC d'un accord pour initier des conversations de paix.

Cette initiative si longtemps attendue est le résultat des efforts ininterrompues des parties, employant la discrétion, l'identification des points d'accord, avec le soutien décisif des gouvernements de Cuba, du Venezuela et de la Norvège. Ce processus est un encouragement pour l'intégration de l'ELN.

La recherche de la paix est une nécessité manifeste pour le développement social de la Colombie et et ne correspond pas seulement à un moment de bonne disposition. Le conflit armé de caractère social et politique affecte durablement la vie du pays. L'escalade du conflit et l'incorporation du SouthCom de l'armée états-unienne à la tête des opérations et de l'ensemble du dispositif militaire mettent en danger la stabilité de la région et la souveraineté sud-américaine.

L'extrême-droite, avec ses ramifications dans les pouvoirs économique, politique et militaire cherche à faire échouer cette nouvelle initiative de paix. Le dialogue dans le cadre de la guerre, dans les conditions de la Colombie d'aujourd'hui, fait face à des défis et à des menaces inquiétantes. Le cessez-le-feu bilatéral est une demande urgente de la société.

La crise structurelle du pays et les inégalités se sont aggravées. Il n'est pas vrai que la Colombie soit en train de sortir de la pauvreté, des déséquilibres sociaux et régionaux. Le modèle économique néolibéral a permis l'accumulation du capital grâce à la pratique de la dépossession ; cela a été aggravé en raison de l'accentuation de la guerre, politique permanente de l’État, la répression et la criminalisation de la contestation sociale.

Le thème de la paix représente aujourd'hui un espoir pour de larges secteurs parmi la population la plus pauvre, soumise à l'exploitation, au chômage, délaissée par l’État, et réduite au silence par le pouvoir politique et médiatique. Les manifestations et les mobilisations populaires, indigènes, paysannes, ouvrières et estudiantines sont de plus en plus l'expression d'un peuple marginalisé de par les décisions fondamentales dans les politiques publiques. La paix avec justice sociale est leur exigence. Leur mobilisation dans les rues et sur les routes est une action juste pour intervenir de façon décisive dans la construction d'un futur de paix, de libertés, de droits sociaux exigibles, de démocratisation de la vie sociale et d'approfondissement de la démocratie.

Le PCC salue tous les secteurs de la société qui ont lutté pour la paix et les droits humains, affrontant les stigmatisations, les dénonciations, les procès et les humiliations.

Il est nécessaire de maintenir active la dénonciation et la vigilance face aux menaces contre les militants et les organisations, et face aux provocations. C'est l'heure de l'unité, de l'action commune et de la mobilisation populaire.

Parti communiste colombien

Comité exécutif

Bogotá

Le 4 septembre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site