Menaces

Des membres du MOVICE menacés de mort

Franklín Torres, Ingrid Vergara et Pedro Geney, membres du Mouvement national des victimes de crimes d ' État (MOVICE), ont reçu le 19 mai une menace de mort par Internet dans le département de Sucre (nord de la Colombie).

Le 19 mai, Franklín Torres, Ingrid Vergara et Pedro Geney, membres du MOVICE, ont reçu un courriel dont le sujet était « …vous êtes dans le champ de mire, du sang coulera la semaine prochaine ». Le message contenait une photo de chacun d'eux, suivie de texte les accusant d'appartenir aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), un groupe de guérilla. Sous leurs photos était marqué : « si vous voyez cette personne, dénoncez-la ou encore mieux, tuez-la ».

Ingrid Vergara, Franklín Torres et Pedro Geney sont membres du MOVICE à Sincelejo, dans le département de Sucre. Cette organisation fait campagne pour la restitution de terres volées par des groupes paramilitaires soutenus par l'armée, notamment dans la région de Montes de María. Ce travail comprend des campagnes pour la restitution de la ferme La Europa, située dans la municipalité d'Ovejas, dans le département de Sucre. Des membres du MOVICE sont menacés et tués dans le cadre de leur mission. Parmi eux figure Eder Verbel Rocha, tué par des paramilitaires le 23 mars 2011. Le 17 mai, le chien de la famille Verbel a été empoisonné et un proche d'un des tueurs présumés d'Eder Verbel Rocha a affirmé qu'ils empoisonneraient toute la famille.

Le 16 mai, un membre des forces armées colombiennes a dit à Jakeline Moguea et Adolfo Verbel, eux aussi membres du MOVICE, qu'il vaudrait mieux qu'ils restent chez eux car selon certaines informations, les personnes ayant reçu des menaces par le passé seraient tuées.

Voir : Amnesty International

Nancy Fiallo Araque. Défenseure des droits humains menacée

Au cours de ces derniers mois, la défenseure des droits humains Nancy Fiallo Araque a reçu a plusieurs reprises des menaces de mort par téléphone et a été suivie dans Bogotá, en Colombie. De même que d'autres défenseurs des droits humains, elle suit le déroulement de procédures judiciaires menées contre des personnalités politiques suspectées d'entretenir des liens illégaux avec des groupes paramilitaires.

Lire la suite

Deux nouveaux meurtres de syndicalistes

Communiqué Confédération Syndicale Internationale

19 juin 2006

La CSI dénonce et condamne avec véhémence les meurtres de deux syndicalistes dans la région troublée d’Arauca. Pablo Rodríguez Garavito et Jorge Humberto Echaverri Garro, tous deux enseignants et membres de l’Association des enseignants de l’Arauca (ASEDAR), ont été brutalement assassinés.

La CSI se rallie à son organisation régionale CSA, à ses affiliées colombiennes et à l’Association des enseignants d’Arauca pour condamner ces deux nouveaux meurtres qui plongent dans le deuil la classe ouvrière et le mouvement syndical national, régional et international.

Lire la suite

Rapport 2009. Violations Droits Syndicaux

Amériques : les attaques contre les syndicats en augmentation

Bruxelles, le 29 mai 2009 (CSI en ligne) : La situation des syndicalistes est tragique et ne s’améliore pas sur le continent américain, au contraire. Voilà en substance le constat établi par la section « Amériques » du rapport 2009 sur les violations des droits syndicaux dans le monde, publié aujourd’hui par la Confédération syndicale internationale (CSI). Une fois encore, cette partie du monde rafle le titre peu envié de continent le plus meurtrier pour les syndicalistes, notamment à cause de la Colombie où 49 travailleurs ont perdu la vie et plus de 200 ont été arrêtés en raison de leurs activités syndicales.

Assassinats, enlèvements, menaces de mort, attaques et violations de domiciles sont le quotidien de trop nombreux syndicalistes sur le continent américain. Les employeurs ont recours aux licenciements arbitraires et aux transferts de dirigeants syndicaux en représailles contre l’établissement de nouveaux syndicats. La crise économique et financière qui touche le monde de plein fouet a pu, aussi, servir d’alibi dans le cas de licenciement abusif de syndicalistes.

Lire la suite sur le site de la CSI

Communiqué CSI : Les assassinats se poursuivent

Bruxelles, le 12 mai 2009 (CSI en ligne) : La CSI dénonce et condamne énergiquement les assassinats, en avril et en mai, de cinq militants engagés dans la cause syndicale pour améliorer la situation des classes laborieuses en Colombie.

Le mouvement syndical aux échelons national, régional et international se joint aux trois centrales syndicales colombiennes CUT, CGT et CTC pour dénoncer sans ambages les abus incessants commis à l’encontre du mouvement syndical en Colombie, y compris les menaces, les harcèlements et la persécution véhiculés par des appels téléphoniques anonymes et les assassinats incessants de militants et dirigeants syndicaux pour le seul fait de lutter pour les droits fondamentaux de la classe ouvrière. Autant d’exactions qui foulent aux pieds les conventions fondamentales de l’OIT ratifiées par la Colombie.

Ces cinq nouveaux crimes contre le mouvement syndical portent à 17 le nombre de syndicalistes assassinés en 2009 et à 2711 le nombre total de militants et dirigeants syndicaux assassinés au cours de la dernière décennie.

Lire la suite sur : ITUC-CSI-IGB (Confédération Syndicale Internationale)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site