disparitions

Disparitions forcées, un autre fléau

Michaëla CANCELA-KIEFFER. AFP Bogotá. Source : cyberpress.ca

Ils sont des dizaines de milliers en Colombie dont les corps n'ont pas été retrouvés, après avoir été éliminés par l'armée ou les paramilitaires, une «honte face au monde» selon les mots du ministre colombien de l'Intérieur, German Vargas, après des années de silence de l'État.

Selon les données officielles, la Colombie compte 57 854 disparus dont 4210 mineurs. Sur ces cas au moins 26 500 correspondraient à des disparitions forcées dont seraient responsables l'armée ou les paramilitaires, un chiffre proche des 30 000 disparus sous la dictature en Argentine, même si dans ce dernier pays il ne s'agit pas d'une estimation officielle, mais d'ONG. «Que la Colombie compte autant de ses citoyens portés disparus est une véritable honte face au monde», a déclaré German Vargas jeudi soir. «Face à ce chiffre et à la douleur encore plus grande que ces données ne peuvent refléter, l'identification (des disparus) doit être une priorité pour l'État colombien», a-t-il ajouté en présentant une liste de 10 000 disparus qui ont pu être identifiés.

Lundi, Christian Salazar, représentant en Colombie du Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'Homme avait pour sa part jugé les données disponibles «terrifiantes». Mais aucune donnée fiable n'existe. D'autres chiffres du parquet font état de quelque 35 000 cas de disparitions forcées, tandis que certaines associations évoquent jusqu'à 200 000 disparitions depuis la fin des années 1970. Christian Salazar pour sa part dénonce l'«impunité» de la plupart des cas de disparition, car, explique-t-il à l'AFP, «chaque jour on découvre de nouveaux chiffres, qui révèlent l'ampleur du phénomène» et il ne s'agit sans doute «que de la pointe de l'iceberg».

Lire la suite

Genèse de la disparition forcée en Colombie

   Jeudi 16 septembre 2010 – MOVICE

Version française : Christophe Kenderian

 

 

Les premières disparitions forcées se produisent à la fin des années 70’ en Colombie, dirigées contre des militants reconnus de gauche (syndicalistes, étudiants, intellectuels, entre autres), des partis politiques d’opposition comme le Parti Communiste, ou des membres d’organisations insurgées capturés en dehors des combats. À cette époque, on en sait très peu sur ce genre de crime, il n’est pas considéré comme un acte criminel dans le pays. Les autorités judiciaires et politiques le justifient en signalant simplement qu’il s’agit de personnes disparues ou qui ont décidé d’intégrer des groupes insurgés. Depuis, des informations concernant les victimes ont été recueillies, la plupart du temps par des organisations de défense des droits humains qui ont enregistré de nombreux cas dans leurs bases de données, mais ceux-ci restent dans la plus totale impunité.

Lire la suite

Disparition de Sandra Viviana Cuellar

Santiago de Cali, marzo 4 de 2011

Lettre à l’opinion publique

Cela fait plus de quinze jours que nous recherchons Sandra Viviana. Nous avons parcouru des rues, des hôpitaux, des morgues, des endroits inhospitaliers, des quartiers populaires ; nous nous sommes rendus à plusieurs endroits où on nous dit que Sandra a été vue, en imaginant que Sandra y a pu être droguée et puis abandonnée ; nous sommes arrivés dans des quartiers délaissés par la société, des endroits sans nom habités par des gens qui déambulent en portant leur misère. Personne ne sait où elle est. Sa famille, ses amis, ses camarades d’étude et ses professeurs, ainsi que les gens solidaires de toute la ville et du pays, nous avons déployé tous les efforts à notre portée pour la rechercher dans un grand nombre de quartiers de Cali, dans des municipalités avoisinantes telles que Palmira, Buga, Yumbo, Florida, Pradera, Jamundí, Tulúa y Guacarí. Nous avons distribué plus de vingt-mille flyers et posters et depuis 10 jours nous avons installé une tente pour échanger des renseignements sur notre recherche, près de l’endroit où l’on présume que Sandra a été attaquée. A cet endroit, nous nous sommes réunis et nous avons distribué des informations relatives à sa disparition.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site