déplacés

Colombie : Le conflit armé invisible uniquement pour ceux qui ne veulent pas le voir

Fernanda Méndez, coordinatrice médicale de MSF (Médecins Sans Frontières) en Colombie nous parle de la situation de la population la plus défavorisée du sud du pays où MSF développe des projets d’attention primaire et de santé mentale.

Quelle est la situation de la population dans les zones où travaille MSF ?

MSF aide majoritairement les communautés rurales affectées par le conflit armé dans les départements du Caquetá, Putumayo, Nariño et Cauca, au sud du pays. Ce sont des zones où les civils sont constamment touchés par des menaces, des massacres, des disparitions forcées, des enrôlements et des déplacements forcés.

 

Lire la suite

Altos de la Florida, terre d'accueil, terre d'exclusion

En 2011, la population informelle de Bogotá, capitale colombienne, est estimée à plus de deux millions de personnes. Deux millions de personnes exclues, repoussées aux limites de la ville, établies dans des conditions précaires, certaines sans accès aux services urbains les plus élémentaires. Le tiers de ces personnes a été déplacé par le conflit armé, conflit qui dévaste la Colombie depuis plus de quarante ans.

De nombreux quartiers de la capitale, terres d'accueil des populations défavorisées, sont devenus des terres d'exclusion. Des quartiers suspendus aux contreforts instables les plus lointains de la mégapole. Des quartiers, que les autorités n’ont jamais su contrôler, aux mains de groupes armés illégaux, qui instaurent un climat de terreur sur l’appareil social, économique et judiciaire. Des quartiers où luttent des femmes, des hommes, des communautés, pour que soient respecter leurs droits de citoyens, leur droit à la ville, leur droit à une existence digne et durable.
Altos de la Florida est l’un de ces quartiers.
Incursion sonore dans le quotidien des habitants de cette communauté.
Un bon reportage sur le blog de Thimothée, un français qui a vécu quelques temps à Bogotá. Ecoutez le reportage (en espagnol) et lire sa traduction sur son blog : http://courriersderrance.blogspot.com/2011/03/altos-de-la-floridan-un-quartier.html

Le meilleur coin des amériques

Nous vous recommandons de regarder le documentaire "Le Meilleur Coin des Amériques" réalisé en 2008 par Daniel Vin et qui a été lancé hier sur youtube. C'est un regard équilibré sur l'histoire des vingt dernières années dans le Chocó : L'opération Génésis, la déforestation, l'implantation de la palme africaine et l'organisation des communautés de paix.

Lire la suite

La loi relative aux victimes

Source : Amnesty International

La loi sur les victimes et les restitutions de terres est une étape importante pour de nombreuses victimes du conflit armé sévissant de longue date en Colombie, mais en laisse beaucoup d'autres sans véritables perspectives d'obtenir justice et réparations, a déclaré Amnesty International vendredi 3 juin.

L'un des aspects cruciaux de ce texte, qui doit encore être promulgué par le président Juan Manuel Santos, tient à ce qu'il reconnaît l'existence du conflit armé, que le précédent gouvernement colombien niait.

Il prévoit des réparations intégrales pour certaines des victimes de violations des droits fondamentaux commises dans le cadre du conflit armé, et la restitution de millions d'hectares de terrains volés principalement par des groupes paramilitaires, parfois avec la complicité des forces de sécurité.

« Le fait que cette loi reconnaisse que les droits des victimes du conflit doivent être respectés est extrêmement important. Beaucoup n'auront cependant pas droit à des réparations complètes », a expliqué Marcelo Pollack, spécialiste de la Colombie à Amnesty International.

Seules les personnes qui ont été victimes de violations après 1985 pourront se voir accorder une indemnisation, et seules celles qui ont été spoliées de leurs terres après 1991 seront en mesure de réclamer leur restitution. De nombreuses victimes récentes de groupes paramilitaires seraient également privées de réparations parce que les autorités affirment que ces groupes ont été démobilisés dans le cadre d'un processus gouvernemental ayant débuté en 2003.

« Il est très inquiétant que les autorités ne reconnaissent pas que des groupes paramilitaires continuent à menacer, déplacer de force ou tuer des milliers de personnes, dont des défenseurs des droits humains, des syndicalistes et des responsables communautaires, parfois avec la collaboration des forces de sécurité », a ajouté Marcelo Pollack.

Il est par ailleurs regrettable que cette loi ne contienne guère de dispositions visant à garantir la protection des personnes retournant sur leurs terres, et que certaines d'entre elles puissent être forcées à travailler aux côtés de ceux qui les ont contraintes à fuir à l'origine, souvent par la violence, ou doivent leur céder le contrôle effectif de leurs terres.

Lire la suite

Un groupe de jeunes déplacés en Colombie met en musique son quotidien

Source : UNHCR

BUENAVENTURA, Colombie, 19 mai (HCR) – Ils se sont regroupés dans la rue en grand nombre, la tête dressée, les épaules carrées et paraissent des durs à cuire derrière leurs lunettes de soleil et leurs casquettes de baseball. Il y a de la tension dans l'air, les habitants du bidonville regardent depuis le deuxième étage, ne sachant pas bien à quoi s'en tenir.

Puis la musique rugit et les caméras commencent à tourner. C'est This is My Territory, un groupe musical de 27 jeunes Afro-Colombiens, qui tourne son premier clip avec le soutien du HCR. Tous les éléments de cette production sont faits maison, depuis le son original enregistré sur un vieil ordinateur portable appartenant à l'un d'entre eux au studio d'enregistrement de fortune fait de boites à œufs et au lieu de tournage situé dans le barrio local (quartier).

Ce groupe s'est formé et a trouvé son nom après un festival de musique urbaine qui a duré deux jours en décembre dernier. Cet événement a fourni une plateforme pour plus de 300 jeunes qui s'organisent eux-mêmes contre la violence à Buenaventura, le port le plus important de la région de la côte Pacifique en Colombie, où vivent un grand nombre de personnes déplacées par les affrontements entre groupes armés illégaux sévissant dans les régions environnantes.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site