assassinats

Les assassinats d’enseignants continuent

La Confédération syndicale internationale (CSI) condamne une nouvelle fois avec véhémence l’assassinat de deux enseignants colombiens. Il s’agit cette fois de Carlos Julio Gómez Freddy, tué le 26 mai, et d’Antonio Cuadrado Núñez, tué le 29 mai. Ces assassinats viennent s’ajouter à la longue liste de syndicalistes et d’enseignants assassinés depuis le début de l’année.

Dans la matinée du 26 mai, des inconnus ont ouvert le feu sur Carlos Julio Gomez, enseignant à l’Institut General Santander, à Cali, affilié au Sindicato Único de Trabajadores de la Educación del Valle (SUTEV). Grièvement blessé, le camarade Gómez a été conduit à la clinique Rey David, à Cali, où il a succombé à ses blessures le 29 mai.

Le vendredi 27 mai, un autre enseignant, Freddy Antonio Cuadrado Núñez, employé à l’institut Isaac J. Pereira, a été assassiné dans la localité de Ciénaga, à Magdalena. Un tueur à gages l’a abattu d’une balle dans la tête alors qu’il célébrait son 46e anniversaire.

Lire la suite

Des paramilitaires ont tué un défenseur des droits de l'homme. Eder Verbel Rocha

DES PARAMILITAIRES ONT TUÉ UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS

Le 23 mars, deux paramilitaires ont tiré sur Orlando Enrique Verbel Rocha, Eder Verbel Rocha et le fils de ce dernier à San Onofre, une commune du nord de la Colombie. Eder Verbel Rocha a été tué dans l'attaque. Amnesty International craint pour la vie de sa famille et des autres membres du MOVICE.

Lire la suite

La bataille d’un couple français pour la mémoire de leur fils tué en Colombie

LIBERATION. 26-01-2011

Par MICHEL TAILLE BOGOTÁ, correspondant.

Une fois de plus, les époux Prié ont laissé leur ferme bretonne pour se rendre en Colombie. Leur fils y fut assassiné au cours de ses vacances, en mai 2002, par des paramilitaires. Depuis, ils vont en Colombie chaque année pour tenter d’obtenir justice. Simon, âgé de 21 ans, s’était fait détrousser en revenant de la côte des Caraïbes. Il a tenté de faire du stop dans le village de Ciénaga, sous le contrôle des paramilitaires. Les miliciens d’extrême droite, officiellement dédiés à la lutte contre la guérilla marxiste, ont ramassé cet étranger, habillé selon eux en hippie, et l’ont tué. La pratique avait un nom : le nettoyage social, soit l’élimination de tout ce qui pouvait ressembler à un vagabond, un voleur ou un homosexuel.

Lire la suite

Communiqué CSI : Les assassinats d’enseignants se poursuivent en 2011

24 janvier 2011 : La Confédération syndicale internationale réitère son soutien à ses organisations colombiennes et condamne avec véhémence l’assassinat, le 10 janvier 2011, de Manuel Esteban Tejada, enseignant de l’institut Palma Soriana affilié à l’Association des enseignants de Córdoba – ADEMACOR.

Les chiffres les plus récents à la disposition de la CSI montrent que sur les 46 syndicalistes assassinés en 2010, 25 étaient enseignants. La CSI se joint à la CUT et à ADEMACOR pour exiger à toutes les autorités compétentes –départementales, municipales et nationales – ainsi qu’aux ministres compétents d’ouvrir une enquête exhaustive pour retrouver sans plus tarder les auteurs matériels et intellectuels du meurtre.

Lire la suite

2010 – Année de lutte... 2011 – Année de lutte...

Ancien conseiller municipal membre de l’Union patriotique (UP), gravement menacé dans le département du Meta, José Mayuza s’était installé avec sa famille dans le Valle del Cauca, dans la municipalité de La Unión. Le 31 décembre 2010 il a été assassiné devant son modeste magasin par les forces obscures de la répression oligarchique qui ne renoncent pas à parachever le génocide de l’UP.

Quand nous faisons le bilan de l’année 2010 en Colombie nous ne pouvons que constater l’accentuation des graves problèmes du pays, notamment pour la situation des droits humains. Plus de 3000 fosses communes, résultats des crimes commis ces 15 dernières années, ont été inventoriées par la justice colombienne à la suite des confessions des paramilitaires qui ont bénéficié de la loi dite de « justice et paix ». Le phénomène des faux positifs est maintenant mondialement connu comme une spécialité de l’armée colombienne. Ce sont des personnes présentées comme des guérilleros abattus au combat, mais qui sont en fait des civils assassinés, parfois hâtivement revêtus d’uniformes de guérilleros, dans le but de faire croître les résultats « positifs » de l’armée. Cette pratique macabre aurait fait 1800 victimes selon l’ONU, en fait presque 5000 selon les organisations colombiennes de défense des droits humains.

Lire la suite

L'offensive contre le mouvement syndical continue

Le jeudi 1er octobre, à 20h30, des tueurs à gage ont ouvert le feu devant l’entrée principale de l’hôpital San Jeronimo, dans la ville de Montería, Département de Córdoba, blessant grièvement le dirigeant syndical Mario Montes de Oca Anaya et provoquant la mort d’Alberto Luis Pastrana Solo, qui l’accompagnait au moment des faits. Ces crimes montrent une fois de plus que le sort des syndicalistes ne s’améliore pas en Colombie, où le mouvement syndical se trouve en proie à une politique de violence systématique.

Montes de Oca Anaya – chef de la sous-direction de l’Association des enseignants de Córdoba ADEMACOR et avocat représentant les personnes déplacées- a été atteint par trois balles et se trouve actuellement hospitalisé dans une clinique de la ville de Montería. Comme dans tant d’autres cas d’assassinats de syndicalistes, les menaces de mort proférées contre l’éducateur avaient fait l’objet de dénonciations répétées mais les autorités ont manqué de réagir. Mario est le frère de Boris Montes de Oca, membre du Comité exécutif national de la CUT et directeur du département de la CUT chargé des relations du travail et des négociations collectives.

Lire la suite

Deux nouveaux meurtres de syndicalistes

Communiqué Confédération Syndicale Internationale

19 juin 2006

La CSI dénonce et condamne avec véhémence les meurtres de deux syndicalistes dans la région troublée d’Arauca. Pablo Rodríguez Garavito et Jorge Humberto Echaverri Garro, tous deux enseignants et membres de l’Association des enseignants de l’Arauca (ASEDAR), ont été brutalement assassinés.

La CSI se rallie à son organisation régionale CSA, à ses affiliées colombiennes et à l’Association des enseignants d’Arauca pour condamner ces deux nouveaux meurtres qui plongent dans le deuil la classe ouvrière et le mouvement syndical national, régional et international.

Lire la suite

Rapport 2009. Violations Droits Syndicaux

Amériques : les attaques contre les syndicats en augmentation

Bruxelles, le 29 mai 2009 (CSI en ligne) : La situation des syndicalistes est tragique et ne s’améliore pas sur le continent américain, au contraire. Voilà en substance le constat établi par la section « Amériques » du rapport 2009 sur les violations des droits syndicaux dans le monde, publié aujourd’hui par la Confédération syndicale internationale (CSI). Une fois encore, cette partie du monde rafle le titre peu envié de continent le plus meurtrier pour les syndicalistes, notamment à cause de la Colombie où 49 travailleurs ont perdu la vie et plus de 200 ont été arrêtés en raison de leurs activités syndicales.

Assassinats, enlèvements, menaces de mort, attaques et violations de domiciles sont le quotidien de trop nombreux syndicalistes sur le continent américain. Les employeurs ont recours aux licenciements arbitraires et aux transferts de dirigeants syndicaux en représailles contre l’établissement de nouveaux syndicats. La crise économique et financière qui touche le monde de plein fouet a pu, aussi, servir d’alibi dans le cas de licenciement abusif de syndicalistes.

Lire la suite sur le site de la CSI

Communiqué CSI : Les assassinats se poursuivent

Bruxelles, le 12 mai 2009 (CSI en ligne) : La CSI dénonce et condamne énergiquement les assassinats, en avril et en mai, de cinq militants engagés dans la cause syndicale pour améliorer la situation des classes laborieuses en Colombie.

Le mouvement syndical aux échelons national, régional et international se joint aux trois centrales syndicales colombiennes CUT, CGT et CTC pour dénoncer sans ambages les abus incessants commis à l’encontre du mouvement syndical en Colombie, y compris les menaces, les harcèlements et la persécution véhiculés par des appels téléphoniques anonymes et les assassinats incessants de militants et dirigeants syndicaux pour le seul fait de lutter pour les droits fondamentaux de la classe ouvrière. Autant d’exactions qui foulent aux pieds les conventions fondamentales de l’OIT ratifiées par la Colombie.

Ces cinq nouveaux crimes contre le mouvement syndical portent à 17 le nombre de syndicalistes assassinés en 2009 et à 2711 le nombre total de militants et dirigeants syndicaux assassinés au cours de la dernière décennie.

Lire la suite sur : ITUC-CSI-IGB (Confédération Syndicale Internationale)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×