Des membres du MOVICE menacés de mort

Franklín Torres, Ingrid Vergara et Pedro Geney, membres du Mouvement national des victimes de crimes d ' État (MOVICE), ont reçu le 19 mai une menace de mort par Internet dans le département de Sucre (nord de la Colombie).

Le 19 mai, Franklín Torres, Ingrid Vergara et Pedro Geney, membres du MOVICE, ont reçu un courriel dont le sujet était « …vous êtes dans le champ de mire, du sang coulera la semaine prochaine ». Le message contenait une photo de chacun d'eux, suivie de texte les accusant d'appartenir aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), un groupe de guérilla. Sous leurs photos était marqué : « si vous voyez cette personne, dénoncez-la ou encore mieux, tuez-la ».

Ingrid Vergara, Franklín Torres et Pedro Geney sont membres du MOVICE à Sincelejo, dans le département de Sucre. Cette organisation fait campagne pour la restitution de terres volées par des groupes paramilitaires soutenus par l'armée, notamment dans la région de Montes de María. Ce travail comprend des campagnes pour la restitution de la ferme La Europa, située dans la municipalité d'Ovejas, dans le département de Sucre. Des membres du MOVICE sont menacés et tués dans le cadre de leur mission. Parmi eux figure Eder Verbel Rocha, tué par des paramilitaires le 23 mars 2011. Le 17 mai, le chien de la famille Verbel a été empoisonné et un proche d'un des tueurs présumés d'Eder Verbel Rocha a affirmé qu'ils empoisonneraient toute la famille.

Le 16 mai, un membre des forces armées colombiennes a dit à Jakeline Moguea et Adolfo Verbel, eux aussi membres du MOVICE, qu'il vaudrait mieux qu'ils restent chez eux car selon certaines informations, les personnes ayant reçu des menaces par le passé seraient tuées.

Voir : Amnesty International

Menaces violations droits de l'homme

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×