Communiqué CPCP septembre 2012

Communiqué de la Coordination Populaire Colombienne à Paris

Paris, dimanche 09 septembre 2012

Il y a dix ans le gouvernement  Pastrana avait mis un terme au processus de Paix qui était en cours avec les FARC-EP. Aujourd'hui le gouvernement Santos et les FARC-EP initient un dialogue de Paix destiné à en finir avec le conflit colombien. Enfin ! Après ces dix années perdues – dix années pendant lesquelles l'oligarchie n'a pas cessé de stigmatiser les insurgés, tout en niant l'existence d'un conflit qui s'est enlisé – il s'agit sans aucun doute d'un événement d'une grande importance pour la Colombie. L'oligarchie n'est pas devenue pacifiste ; le dialogue avec l'acteur politique et militaire incontournable que sont les FARC-EP était inévitable.

Le Dialogue, qui devra être maintenu malgré tous les aléas, devra régler trois questions fondamentales :

  • Fin de l'impunité. Justice – et donc réparations – pour les victimes de la répression militaire et paramilitaire.
  • Justice sociale. Intégration socio-politique de tous les secteurs de la société, notamment des plus pauvres.
  • Droit à la dissidence politique. Garanties pour les militants de gauche, particulièrement pour les guérilleros qui accepteraient de renoncer aux armes sans renoncer à la lutte politique, afin de ne pas renouveler l'extermination tragique de l'Union patriotique ou des démobilisés du M19.

La Coordination Populaire Colombienne à Paris apporte son total soutien au dialogue pour la Paix, remercie les pays qui y ont apporté leur contribution et appelle le peuple colombien à la patience et à la mobilisation. La CPCP estime que la construction de la paix et de la justice sociale en Colombie doit être l'oeuvre de l'ensemble de la société. Elle s'inscrit dans le vaste mouvement de participation populaire qui doit ouvrir les chemins qui mèneront à une nouvelle Colombie.

CPCP

Accéder à notre traduction de l'Accord général pour l'arrêt du conflit et pour la construction d'une paix stable et durable signé par les délégués du gouvernement de la République de Colombie (le gouvernement national) et les délégués des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie – Armée du Peuple (FARC-EP)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×