Colombie : un pays producteur de pétrole qui compte ?

La Colombie, nouvel eldorado du pétrole ? Qui sait ...

Sachant tout de même qu'or noir rime souvent avec "malédiction " , rivalités locales et internationales.

En tout état de cause, selon l'Agence nationale d'hydrocarbures (ANH), la production de pétrole en Colombie a atteint en août 660.000 barils par jour. Une progression de 9,5% en valeur glissante annuelle. La production pétrolière de Colombie dépasse désormais les attentes des autorités, lesquelles tablaient sur 565.000 barils.

Mais tout n'est pas rose pour autant, passé l'effet d'annonce : le directeur de l'ANH, Armando Zamora a néanmoins concédé qu'"aucune découverte majeure n'avait été faite ces dernières années". Et ce, en dépit d'importants investissements dans le secteur qui pourraient s'élever à 3,5 milliards de dollars en 2009.

Précisons que la Colombie, située au 30e rang des pays producteurs de pétrole, cherche à attirer les entreprises étrangères - dont le français Maurel et Prom - pour exploiter près de 150 gisements. L'objectif étant d'atteindre une production d'un million de barils par jour d'ici 2020.  Se voulant confiant, le gouvernement table même sur une production de 700.000 barils par jour en 2009, contre 588.000 sur l'ensemble de l'année 2008.

Une annonce qui intervient alors que le Président colombien Alvaro Uribe vient d'inaugurer un nouvel oléoduc à à Puerto Gaitán dans la région de Los Llanos. Selon lui, cette infrastructure devrait permettre d'augmenter à terme la production journalière de pétrole brut du pays à 700.000 barils par jour d'ici à la fin de l'année, voire à plus d'un million et demi de barils, à terme.

Long de 235 km, l'oléoduc relie le champ pétrolier de Rubiales jusqu'à Casanare, où il sera connecté au réseau national de transport de brut pour être acheminé jusqu'au terminal pétrolier de Covenas sur la mer des Caraïbes. Il est géré par la compagnie pétrolière canadienne Pacific Rubiales en partenariat avec l'entreprise d'Etat Ecopetrol, jusqu'en 2016. D'une capacité initiale de 160 000 barils par jour, des investissements supplémentaires pourraient permettre de l'augmenter à 260 000.

S'exprimant sur ce projet colossal projet de 560 millions de dollars pour la Colombie, le Président Uribe a tenu à préciser qu'il s'agissait de "quelque chose de fondamental pour une nation qui n'a pas été prise en compte en termes de production pétrolière et qui a été condamnée à l'insuffisance à partir de 2008".

Selon Pacific Rubiales, le gisement associé contient des réserves estimées à 341,3 millions de barils de brut lourd. Les réserves probables pourraient atteindre 397,4 millions de barils. Le site est le plus important découvert depuis 1980 en Colombie, année du début de l'exploitation du puits de Cusiana, principal champ pétrolier du pays, mais dont la production est déclinante.

Source : Le Blog Finance

Pétrole oléoducs

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site