Blog

"Faisons la paix en Colombie"

Le jeudi 24 février 2011 La Rencontre internationale Faisons la paix en Colombie s’est conclue aujourd’hui dans la capitale argentine après trois jours de débat sur la complexe situation que connaît la Colombie depuis plusieurs décennies.

Les débats ont porté sur l’Apprentissage du dialogue politique dans la solution du conflit armé en Colombie, les Leçons apprises à partir des processus d’autres pays et Partis politiques et recherche de la paix. Nous avons également discuté des thèmes comme Société civile dans les dialogues politiques pour la paix en Colombie et Application du droit humanitaire dans le conflit armé colombien.

 

Lire la suite

14 février 2011 : Les Fleurs de la colère

Journée internationale des travailleurs-euses des fleurs - 14 février 2011 : Les Fleurs de la colère

Depuis 2002, le 14 février est consacré en Colombie comme la Journée internationale des travailleuses et travailleurs des fleurs.

En cette journée mieux connue comme la Saint-Valentin, il importe d'attirer l'attention sur l'histoire de centaines de milliers de travailleurs à travers le monde qui, oeuvrant dans des conditions difficiles et dangereuses, permettent aux exportateurs, distributeurs et fleuristes d'enregistrer leurs plus gros profits de l'année en offrant aux amoureux d'Europe et d'Amérique du Nord le plaisir de s'offrir ces fleurs.

La Colombie est le 2e exportateur mondial de fleurs après les Pays-Bas. Sa production s'envole vers 89 pays sur les 5 continents.

Lire la suite

Beatriz Gonzalez, de la couleur aux pleurs

 

 

Portrait très sensible de l'artiste peintre colombienne, qui rompt avec l'usage de la couleur pour un autoportrait en larmes qui bouleverse ses proches.

Artiste peintre internationalement reconnue, Beatriz Gonzalez est inclassable, entre le pop et le fauve, ayant imposé sa capacité à capter la gravité des scènes qu'elle représente mais les reproduisant pourtant avec beaucoup d'ironie.

Née en 1938 en Colombie, elle ouvre son atelier et sa mémoire pour ce documentaire émouvant, 'Beatriz González, ¿Por que lloras si ya reí?', (Beatriz González, Pourquoi pleure-tu après avoir ri ?), signé par Diego García-Moreno.

Lire la suite

Colombie: explosion dans une mine, cinq travailleurs tués

Une explosion de méthane a tué cinq mineurs et en a blessé un autre mardi dans une mine de charbon du centre de la Colombie, une semaine après un accident similaire qui avait fait 21 morts, a-t-on appris de sources officielles.

Ce précédent coup de grisou, survenu dans une mine du nord-est du pays sud-américain, avait ouvert un débat sur le manque de sécurité dans ce secteur. En Colombie, cinquième exportateur mondial de charbon, 173 mineurs ont été tués dans des accidents similaires en 2010.

Lire la suite

Nouveaux ennuis judiciaires pour BP en Colombie

http://www.zegreenweb.com

La construction d’un pipeline en Colombie dans les années 90 est aujourd’hui au cœur d’une polémique. Des fermiers ont porté plainte contre BP, l’un des artisans de ce projet aux lourdes conséquences pour l’environnement local…

Le groupe pétrolier, sans surprise épinglé par la Commission d’enquête indépendante nommée par la Maison Blanche dans son rapport final, est aussi confronté à de nouveaux problèmes en Alaska. Et d’autres nuages noirs s’amoncellent en Colombie…

73 fermiers colombiens viennent d’intenter une action judiciaire devant la Haute Cour de justice de Londres à l’encontre de la multinationale britannique. Ils l’accusent de ne pas avoir respecté les procédures de base de sécurité environnementale lors de la construction dans les années 90 du pipeline Ocensa, long de 450 miles (720 kilomètres) et qui fait la jonction entre les Andes et la côte caribéenne colombienne. Propriété conjointe de Total, BP, Triton Colombia et de la compagnie nationale Ecopetrol, il permet le transport quotidien de 650 000 barils de pétrole.

Selon les plaignants, sa construction a été entachée de graves manquements à l’environnement.

Lire la suite

La bataille d’un couple français pour la mémoire de leur fils tué en Colombie

LIBERATION. 26-01-2011

Par MICHEL TAILLE BOGOTÁ, correspondant.

Une fois de plus, les époux Prié ont laissé leur ferme bretonne pour se rendre en Colombie. Leur fils y fut assassiné au cours de ses vacances, en mai 2002, par des paramilitaires. Depuis, ils vont en Colombie chaque année pour tenter d’obtenir justice. Simon, âgé de 21 ans, s’était fait détrousser en revenant de la côte des Caraïbes. Il a tenté de faire du stop dans le village de Ciénaga, sous le contrôle des paramilitaires. Les miliciens d’extrême droite, officiellement dédiés à la lutte contre la guérilla marxiste, ont ramassé cet étranger, habillé selon eux en hippie, et l’ont tué. La pratique avait un nom : le nettoyage social, soit l’élimination de tout ce qui pouvait ressembler à un vagabond, un voleur ou un homosexuel.

Lire la suite

Drame minier en Colombie: 21 morts, polémique sur le manque de sécurité

Communiqué AFP 28-01-2011

SARDINATA — Le dernier drame minier en Colombie, une explosion de gaz qui a coûté la vie à 21 mineurs, a soulevé jeudi un débat sur le manque de sécurité pour les travailleurs de ce secteur en expansion dans un pays qui est le cinquième exportateur mondial de charbon.

 

Lire la suite

Communiqué CSI : Les assassinats d’enseignants se poursuivent en 2011

24 janvier 2011 : La Confédération syndicale internationale réitère son soutien à ses organisations colombiennes et condamne avec véhémence l’assassinat, le 10 janvier 2011, de Manuel Esteban Tejada, enseignant de l’institut Palma Soriana affilié à l’Association des enseignants de Córdoba – ADEMACOR.

Les chiffres les plus récents à la disposition de la CSI montrent que sur les 46 syndicalistes assassinés en 2010, 25 étaient enseignants. La CSI se joint à la CUT et à ADEMACOR pour exiger à toutes les autorités compétentes –départementales, municipales et nationales – ainsi qu’aux ministres compétents d’ouvrir une enquête exhaustive pour retrouver sans plus tarder les auteurs matériels et intellectuels du meurtre.

Lire la suite

Non à l’approbation des Accords négociés par l’Union européenne avec l’Amérique centrale, la Colombie et le Pérou

Manifeste des Organisations, Réseaux et Mouvements sociaux d’Amérique centrale, la Région andine et l’Union européenne

Lors du VIème sommet des chefs d’Etat de l’Union européenne, l’Amérique latine et les Caraïbes, qui a eu lieu le 18 mai 2010 à Madrid, ont été annoncés la fin des négociations pour un Accord d’Association entre l’UE et l’Amérique centrale, ainsi qu’un accord Commercial multilatéral entre l’UE d’une part, la Colombie et le Pérou d’autre part.

Les organisations, réseaux et mouvements sociaux des trois régions, qui eurent la possibilité de se trouver à Madrid dans le cadre du Sommet Alternatif des Peuples, afin de débattre le sujet de la portée et des possibles impacts des accords négociés, se sont associés afin de coordonner des actions d’information, de sensibilisation, d’incidence et de mobilisation sur les dangers intrinsèques aux accords négociés. Dans le cadre de ce processus, ils publient le Manifeste suivant:

Lire la suite

2010 – Année de lutte... 2011 – Année de lutte...

Ancien conseiller municipal membre de l’Union patriotique (UP), gravement menacé dans le département du Meta, José Mayuza s’était installé avec sa famille dans le Valle del Cauca, dans la municipalité de La Unión. Le 31 décembre 2010 il a été assassiné devant son modeste magasin par les forces obscures de la répression oligarchique qui ne renoncent pas à parachever le génocide de l’UP.

Quand nous faisons le bilan de l’année 2010 en Colombie nous ne pouvons que constater l’accentuation des graves problèmes du pays, notamment pour la situation des droits humains. Plus de 3000 fosses communes, résultats des crimes commis ces 15 dernières années, ont été inventoriées par la justice colombienne à la suite des confessions des paramilitaires qui ont bénéficié de la loi dite de « justice et paix ». Le phénomène des faux positifs est maintenant mondialement connu comme une spécialité de l’armée colombienne. Ce sont des personnes présentées comme des guérilleros abattus au combat, mais qui sont en fait des civils assassinés, parfois hâtivement revêtus d’uniformes de guérilleros, dans le but de faire croître les résultats « positifs » de l’armée. Cette pratique macabre aurait fait 1800 victimes selon l’ONU, en fait presque 5000 selon les organisations colombiennes de défense des droits humains.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site