Rencontre nationale des communautés paysannes, afro-descendantes et indigènes

Rencontre nationale

des communautés paysannes, afro-descendantes et indigènes

POUR LA TERRE ET LA PAIX EN COLOMBIE

LE DIALOGUE EST LA ROUTE

du 12 au 15 août 2011. Barrancabermeja (Santander)


Alors que le conflit social et armé persiste depuis plusieurs décennies, rien n’indique que nous soyons proches de sa solution. Au-delà des évaluations qui peuvent être faites sur le contexte actuel et qui sont bien souvent empreintes d’un triomphalisme excessif face à la possibilité d’une solution militaire, il est certain que la tendance de la confrontation armée avec les insurgés non seulement se maintient mais qu’elle acquiert de nouvelles modalités et expressions qui indiquent que le conflit durera longtemps.

Et c’est une situation que nous ne souhaitons pas, nous, qui supportons le poids de la guerre et qui avons porté le drapeau plein d’espérance de la paix. A partir d’une expérience locale, celle de l’ACVC (Association Paysanne du Valle du fleuve Cimitarra), nous avons vécu dans notre propre chair le quotidien de la guerre et, malgré cet état de fait, nous avons démontré non seulement nos capacités de survie mais nous avons aussi su développer de nombreux efforts pour contribuer à la création d’espaces propres pour la régulation civile des conflits, à travers le dialogue.

On nous a stigmatisés, nous avons été persécutés, et certains d’entre nous sont morts à cause des forces en présence. Mais nous avons également été reconnus par d’autres secteurs de la société et nous avons notamment reçu le Prix National de la Paix en 2010. Ce prix, nous le prenons comme une reconnaissance de toutes ces communautés paysannes, toutes ces organisations sociales et populaires qui, à travers des formes diverses, continuent à rechercher avec ténacité une solution politique à la confrontation armée dont souffre la nation.

Selon nous, le conflit a une solution : Il faut attaquer ces causes objectives à travers la réalisation de réformes politiques, économiques et sociales qui permettent d’améliorer les conditions de vie et de travail de la population colombienne. Mais il faut aussi une volonté et une décision politique affirmée de la part des forces en présence. C’est l’enseignement des expériences internationales multiples qui doivent être examinées très attentivement.

Le Prix National de la Paix éveille notre responsabilité politique et morale et nous invite à lancer un appel aux insurgés, aux plus larges secteurs de la société et de la communauté internationale, à l’Eglise, aux secteurs économiques, aux syndicats, aux partis politiques, aux ONGs, aux différents pouvoirs publics, aux forces militaires, aux communautés locales pour que nous parlions des possibilités d’une paix digne et pour donner un traitement différent aux conflits sociaux dans notre pays.

La société colombienne désire vivre en paix. Elle souhaite que les conflits à venir puissent se résoudre à travers le plein exercice de la politique.

OBJECTIF GENERAL

Ouvrir un large espace qui permette de socialiser les propositions politiques et négociées pour la Paix en Colombie à partir des expériences et du vécu des communautés rurales paysannes, indigènes et afro-descendantes en lien avec le gouvernement, les acteurs économiques et d’autres secteurs engagés pour la Paix au niveau local, régional, national et international.

OBJECTIFS SPECIFIQUES

Développer un échange et un dialogue sur des thèmes importants pour la construction de propositions politiques de Paix en Colombie qui émanent des communautés rurales, des acteurs économiques, du gouvernement et des insurgés colombiens.

Offrir à toute la société, colombienne et internationale, un espace dans les communautés elles-mêmes pour que se rencontrent tous les acteurs politiques et sociaux afin de penser et construire, dans l’espérance, un pays avec des propositions pour la Paix et non pour la guerre.

 

 

PROGRAMME

Vendredi 12 août

Arrivée et inauguration

16.00 – 00.00 : EVENEMENT CULTUREL. Pour la terre « Toutes les voix, toutes les régions, tous les rythmes. Rencontre des artistes pour la terre et pour la paix en Colombie »

Samedi 13 août

8.00 – 16.00 : Initiatives et expériences de construction de paix des organisations paysannes, afro-descendantes et indigènes.

Dimanche 14 août

8.00 – 12.00 : Groupes thématiques pour la construction de la Paix

• Terre, territoire et Paix

• Démocratie et garanties politiques pour la Paix

• Etat et moyens pour la Paix

• Nouvelle économie pour la justice sociale et la Paix

• Relations internationales et globales pour la Paix

12.00 – 13.00 : Déjeuner

13.00 – 16.00 : Assemblée plénière

16.00 – 17.30

• Propositions des acteurs économiques (SAC, FEDEGAN,…)

• Propositions du gouvernement

• Proposition des insurgés

17.30 : Déclaration politique élaborée par les personnalités et les représentants des communautés paysannes, afro-descendantes et indigènes dans le cadre d’une INVITATION POUR LA PAIX EN COLOMBIE

18:00 : Clôture

20.00 : Concert pour la Paix en Colombie

 

ILS APPELLENT :

  • Comité national de promotion de la Rencontre Nationale pour la Paix en Colombie
  • Association Paysanne de la Vallée du fleuve Cimitarra. ACVC
  • Corporation Action Humanitaire pour le Vivre Ensemble et la Paix du Nord-Est d’Antioquia. CAHUCOPANA
  • Association Paysanne du Catatumbo. ASCAMCAT
  • Coordination Nationale Agraire et Populaire. CONAP
  • Fédération Nationale Syndicale Unitaire de l’Agriculture. FENSUAGRO
  • Comité National de promotion des Zones de Réserve Paysanne
  • Corporation Pour la Défense et la Promotion des Droits de l’Homme. REINICIAR
  • Programme de Développement de Paix du Magdalena Medio. PDPMM
  • Colombiens et Colombiennes pour la Paix
  • Réseau de Programmes de Développement et de Paix de Colombie
  • Centre de Recherche et d’Education Populaire. CINEP
  • Fondation Manduco pour la Recherche et la Construction du Tissu Social
  • Organisation d’Etudiants Conscience Critique
  • Ecole de Formation Populaire Sandra Rondón Pinto
  • Institut Latino-américain pour une Société et un droit Alternatifs. ILSA
  • Réseau des Initiatives de Paix à partir d’en bas
  • Fondation Jimmy Carter
  • Corporation Nouvel Arc-en-ciel
  • Institut des Etudes pour le Développement et la Paix. INDEPAZ
  • Réseau National des Initiatives pour la Paix et contre la Guerre. REDEPAZ
  • Monseigneur Camilo Fernando Castrellón Pizano. Evêque de Barrancabermeja
  • Mission étudiante pour l’Accord Humanitaire et la Paix

 

ILS SOUTIENNENT :

  • Institut des Droits de l’Homme de la Faculté de Sciences Politiques de l’Université Javeriana
  • Vice-Présidence de la Républiqe
  • Européens et Européennes pour la Paix
  • Fédération Syndicale Mondiale
  • Programme suisse de consolidation de la paix en Colombie pour renforcer la société civile. SUIPPCOL
  • Friedrich Ebert Stiftung en Colombie- FESCOL
  • Coordination Colombie-Europe-Etats Unis des Organisations de Défense des Droits de l’Homme. CCEEU
  • Mairie de Barrancabermeja
  • Gouvernement départemental de Santander

http://prensarural.org/spip/spip.php?rubrique29

Colombie Barrancabermeja (Santander)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site